En Ecosse #15 – Edimbourg 1

Nous avons raté le bus et le suivant était trop tard… Nous avons donc conduit jusqu’à Edimbourg et effectivement, la journée nous a coûté cher en parking (donc conseil : évitez de venir avec la voiture dans Edimbourg)  ! Avant de partir j’avais acheté les entrées pour Palace of Hollyroodhouse et pour Edinburgh Castle, mais il faut choisir des horaires (d’où le bus trop tard).

Palace of Hollyroodhouse

C’est la résidence officielle de la reine lorsqu’elle est en Ecosse. D’abord une abbaye, c’est en 1498 qu’elle est transformée en palais.

Le prix de l’entrée comprend un audioguide bien utile pour suivre la visite et en apprendre plus sur l’Histoire de l’Ecosse passée et présente.

 

Hollyrood Abbey est une abbaye augustinienne fondée en 1128. Elle aurait abrité un morceau de la Vraie Croix (rood en ancien écossais, d’où son nom). Les ruines actuelles datent des 12ème et 13ème siècles. Elle est magnifique et le serait encore plus sans tous les touristes chinois qui piétinent les tombes…

 

Nous avons conduit jusqu’au Edinburgh Castle (juste à l’opposé de Palace of Hollyroodhouse).

 

Edinburgh Castle

Surplombant la ville du sommet d’un volcan éteint, le château d’Edimbourg, édifié à partir du 11ème siècle, fut résidence royale avant la création de l’abbaye et du palais de Hollyroodhouse. Bastion militaire souvent assiégé, écrin des joyaux de la couronne écossaise, il abrite plusieurs trésors, dont le Scottish National War Memorial, la pierre de la Destinée (bloc de grès sur laquelle les rois d’Ecosse furent couronnés du 9ème au 13ème siècle), et le plus ancien édifice de la ville : Saint Margaret Chapel.

il a donné son nom à la cité : Din Eidyn (signifiant « forteresse d’Edwin » en gaélique)

 

St Margaret’s Chapel fut construite vers 1130 et figure parmi les plus anciennes églises d’Ecosse. Restaurée par la reine Victoria en 1934, les minuscules vitraux datent de 1920.

 

La caractéristique la plus marquante du Great Hall est la charpente à blochets de son toit du 16ème siècle.

 

Tout au bout de la batterie de Mills Mount (dans la cour) se trouve le One O’Clock Gun, un canon étincelant datant de la Seconde Guerre Mondiale qui tire un obus de 25 livres à 13h pile tous les jours (sauf dimanche, Noël et Vendredi Saint). Il servait à rappeler aux marins d’ajuster leur chronomètre lorsque jadis, les cadrans à heures exactes n’existaient pas.

 

The Royal Mile

Il s’agit en réalité de l’axe Canongate-High Street, baptisé Royal Mile, puisqu’il relie le château au palais.

 

 

Publicités

Un commentaire sur « En Ecosse #15 – Edimbourg 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s